Débat sur le thème "TVA Pouvoir d'Achat" avec Jérome Chartier

Publié le par Admin. ump

Le 13 décembre à 19h à l'auditorium du centre Pablo Neruda, place Hubert Rouger à Nimes.  Débat animé par Jerome Chartier, Député du Val d'Oise

Son parcours
Né le 14 novembre 1966, Jérôme Chartier n’a pas 40 ans, mais il a déjà un long parcours d’engagement derrière lui. On peut dire qu’il est tombé tout petit dans la marmite associative puis politique.
son engagement politique…
Jérôme Chartier est bien ancré dans la réalité locale. Après avoir été élu maire de Domont dans le Val d’Oise à 28 ans en 1995, il est devenu membre de plusieurs commissions nationales et a participé à de nombreux groupes de travail au sein de l’Association des Maires de France. Réélu en 2001, il est devenu président de la Communauté de communes de l'Ouest de la Plaine de France en janvier 2002. 

Jérôme Chartier a souhaité la dimension nationale pour donner plus de force et d’audience à ses convictions.
Il a été élu député de la 7ème circonscription du Val d’Oise en juin 2002.
Membre de la commission des finances, il est rapporteur du budget des affaires étrangères et de la francophonie, aujourd’hui, programme « Action extérieure de la France » dans la nouvelle présentation budgétaire.
Il a été parlementaire en mission auprès du Premier ministre, sur l’enseignement supérieur privé de septembre 2004 à février 2005.
Il a été rapporteur du projet de loi autorisant l’ouverture du capital de DCN (anciennement Direction des Constructions Navales), rapporteur pour avis du projet de loi portant sauvegarde des entreprises.
Il est président à l’Assemblée nationale du groupe d’études sur la modernisation de la vie politique française.

Il a adhéré au RPR en 1992 au moment du referendum de Maastricht, puis il s’est engagé dans la campagne de Jacques Chirac. Il est devenu secrétaire départemental adjoint, puis secrétaire départemental du RPR en 1998 et président départemental de l’UMP dans le Val d’Oise en 2002.
Fin connaisseur du monde de l’entreprise, il a créé en 2003 les fédérations professionnelles de l’UMP et a réussi à rassembler près de 8000 adhérents autour de ce nouveau moyen de s’engager en politique lorsqu’on est réfractaire à l’action militante pure.
Il est aujourd’hui régulièrement consulté sur cette action et sur le fonctionnement de la vie politique en général.



Et une réflexion très soutenue…
Son expérience d’élu et de responsable politique l’a poussé à écrire un livre sur la nécessité d’opérer des réformes institutionnelles sans bouleverser le délicat équilibre de notre Vème République. « Le lifting de Marianne » a été publié en septembre 2005 aux éditions de l’Archipel et rencontre une audience incontestable pour un livre sur un sujet peu habitué aux unes des librairies.
 
Le succès de cet ouvrage l’a conduit à fonder avec deux de ses collègues députés, Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne et Laurent Hénart, député de Meurthe et Moselle et ancien secrétaire d’Etat, la « Convention pour la 5ème République », la C5R.


Par ailleurs, président des « Entretiens à Royaumont », il organise chaque année en l’abbaye de Royaumont dans le Val d’Oise, une réflexion qui sera débattue par des personnalités représentatives de la vie civile et de la vie politique. Les Actes du colloque sont publiés chaque année.
Le sujet choisi est lié à l’actualité de l’année et bénéficie d’un éclairage inédit et approfondi. Les entretiens portèrent sur les sujets suivants :
- en 2003, « La France recule-t-elle ? »,
- en 2004, « La politique est-elle un métier ? »
- en 2005 « Faut-il partir pour réussir ? ».


dossier  préparé par Anne Sophie Vancina

(extraits du blog www.jeromechartier.com)
 
 
 
 

Publié dans Actu

Commenter cet article