Permanence de St AMBROIX

Publié le par Admin. ump

         La réunion du 5 Mai 2010 à la Permanence du « 16 » à St Ambroix, témoigne de l’esprit d’ouverture du Mouvement, sur le territoire des cantons-Nord de la IVème circonscription.     

          Après des remerciements chaleureux adressés à tous ceux qui se sont impliqués dans la campagne des Régionales, Raymonde Fortéa rap- pelle le chemin parcouru depuis 3 ans :

 

          >   l’accueil bi-hebdomadaire (mardi et samedi de10 à 12h) « notre porte est ouverte

aux gens qui n’ont pas obligatoirement notre carte et qui viennent à nous parce qu’ils savent

que nous sommes à leur écoute... »

 

            >   les réunions-rencontres sur les 6 Cantons de Barjac, Bessèges, Génolhac, la Grand- Combe, Lussan et St Ambroix, au cours desquelles on se  rend compte que les gens  qui ont

 des problèmes, des questions à poser, « veulent se tourner vers nous... »

                                        

 

Une étape nouvelle s’annonce donc :

 

*    définir l’ action menée : la défense des valeurs  auxquelles  bon nombre de concitoyens sont sensibles / travail, mérite , esprit d’innovation ...

 

La France est une terre de liberté, « nous nous devons d’aider les forces vives de la Na-

tion qui conditionnent une reprise de la croissance et une baisse du chômage ... car on nous

reproche d’être trop libéraux, mais faut-il encadrer les gens et les soumettre ou au contraire

les accompagner vers l’action dans le respect de la loi ? »

 

... on nous a aussi reproché de ne pas pratiquer la solidarité, or s’il est une valeur qui guide

notre action, c’est  le respect de l’autre et l’aide que nous lui apportons, sans pour autant

le soumettre à l’assistanat.  Si on respecte l’individu, on ne le maintient pas dans la dépendan-

ce des aides sociales, allant jusqu’à le persuader qu’il perçoit un salaire.  Car en agissant ainsi, on le laisse complètement démuni et assujetti à des gens qui profitent de sa « misère » mora-

le et financière .

 

...  « Je voudrais affirmer ma fierté d’appartenir à notre Nation » ajoutait R.Fortéa

« et  au sein de la construction européenne,  j’aimerais que nous retrouvions  la

fierté d’être Français ».

... à l’époque de la mondialisation, nous devons considérer la construction européenne comme un atout, en revendiquant avec force notre identité française.

 

 

*    constituer 4 commissions travaillant sur les réformes du gouvernement grâce

aux dossiers / Questions d’Actu de l’Assemblée Nationale envoyés par J.F.Coppé 

 

                >  sujets traitant des avancées de chaque loi au niveau national, et sur les        quels les responsables doivent apporter des réponses précises auprès de gens in- téressés ou incrédules : le plus important étant de rapporter la vérité.

 

                >  des réunions publiques  animées par des élus, des parlementaires  ou des personnes de la société civile traiteront de ces thèmes et laisseront une large

place au débat public  

                                                                                                 Raymonde FORTEA

 

  

Commenter cet article